photographie

Les libellules en vol…

M’exercer sur les libellules en vol était une de mes volontés de cette année. Malheureusement, m’étant fait volé mon matériel début juin, ça a rendu la chose un peu compliquée! Depuis quelques semaines me voilà ré-équipé, mais il faut aussi trouver/prendre le temps d’y aller. Et puis où aller, cela dépend aussi de l’espèce que l’on veut figer en vol… Les calopteryx me donnaient bien envie. Mais on est déjà dans la dernière quinzaine d’août, j’ai donc raté la période de pointe d’affluence des libellules.

Puis, la lecture du n°1 du très bon magazine « macro-photographie » m’a bien remotivé. La rencontre et l’atelier photo de samedi dernier avec Greg Perrin  à la foire bio de l’Albenc avait remis une couche de motivation et d’envie.

Jeudi dernier, j’ai donc pris un peu de temps pour me rendre à un de mes endroits préférés du Vercors : le lac Naveté à Autrans. Quasiment pas fréquenté, par les hommes en tout cas, je m’y suis toujours retrouvé seul, juste en compagnie de bêtes ailées.

Naviguant au milieu des nombreuses traces d’ongulés, je retrouve une belle population d’Aeschne bleue (Aeshna cyanea), mais uniquement cette espèce… Eh oui on est en septembre et à plus de 1200m!

J’ai monté le Sigma 150 Macro, je me suis assis et j’ai observé. Arghhh souvent trop près, trop trop près pour attraper les moucherons qui tournoyaient autour de moi, l’autofocus perd pied et patine trop. Beaucoup d’essais en vain, avec l’autofocus, qui rame à chaque fois, même avec l’arrêt du stabilisateur qui ralentit tout. Puis abandon de l’autofocus comme conseillé par plusieurs photographes mais bon il était passé 17h, la lumière n’était plus suffisante…. Je repars un peu insatisfait.

Sur le retour, je m’arrête au lac de retenue pour cette foutue neige artificielle. Grosse activité sur les rives, les mâles en pleine chasse et à l’affût des femelles en ponte.
Je m’assoies, j’observe, j’essaie… Je ne suis pas toujours patient dans ces cas là, mais je fais un effort. Quelques essais flous me montrent que les blocs de calcaire constituant le bord de ce lac créent un bokeh blanc intéressant. J’ai donc insisté et je suis plutôt satisfait du résultat.

[Not a valid template]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.